• Amédée Jullien : licencié en Droit, notaire et artiste peintre

     

     

     

    Amédée Jullien : licencié en Droit, notaire et artiste peintre

    1 – Je crois que j’aurais dû être artiste peintre. Quand j’étais petit, j’aimais beaucoup dessiner ! (image extraite du journal Le Rire du 24 avril 1897. En free access sur gallica.bnf.fr.).

     

     

         « Le droit mène à tout… » (avocature, magistrature, notariat, police, concours de la fonction publique, assurance, banque, etc.). Cette expression familière, véritable dicton universitaire, est parfois complétée des mots : «… à condition d’en sortir ». Des artistes peintres et des dessinateurs qui, dans leurs jeunes années, ont fait leur Droit et parfois commencé une vie de juriste ne peuvent renier cet ajout.

     

          C’est ainsi que j’ai déjà consacré des « études » dans la rubrique  « Photothèque » de ce blog à deux de nos plus grands peintres qui avaient délaissé leurs notes d’étudiant en Droit ou leur robe d’avocat pour la toile et le pinceau : Edgar Degas et Pierre Bonnard.

     

         Dans les mois à venir, je publierai dans la rubrique « Droit artistique » les dessins des Gens de Justice d’Honoré Daumier. Il avait été embauché en 1820, à l’âge de douze ans, comme saute-ruisseau dans une étude d’huissier de justice. Surnommé affectueusement Norin (diminutif d’Honoré-Victorin), il avait alors pu observer les divers Gens de justice, y compris au Palais où il remettait des placets.

     

     

     

     

    Amédée Jullien : licencié en Droit, notaire et artiste peintre

    2. Maître Amédée Jullien, notaire à Tannay et artiste peintre (dessin de Ach. Sirouy, in Emile Hervet, Amédée Julien, sa vie et ses œuvres, 1890. Ouvrage en free access sur gallica.bnf.fr.).

     

         Mais pour l’heure, je vous propose de rejoindre Amédée Jullien (1819-1887), à ne pas confondre avec un autre artiste peintre plus célèbre, du moins autrefois, Amédée Julien Marcel-Clément (1873-19..). 

     

           Amédée Jullien est né le 30 novembre 1819 à Clamecy dans le département de la Nièvre. Son père était alors avoué dans cette ville, et il y devint plus tard juge d’instruction. Sur les conseils de son père, qui souhait qu’il devienne notaire, Amédée Jullien fit ses études de Droit à Paris où il obtint sa licence, et exerça plusieurs charges de clerc dans des études de notaires et d'avoués (sixième clerc chez maître Thifaine-Desouneaux ; troisième clerc, en 1847, rue Saint-André des Arts). Puis, il s’installa comme notaire à Tannay, près de Clamecy, dans un office que lui avait acheté son père.

     

     

     

     

    Amédée Jullien : Crépuscule

                                            3. Amédée Jullien : Crépuscule

     

     

         Il put alors y poursuivre, parallèlement à sa charge de notaire, la passion pour la peinture et la gravure, passion qu’il avait acquise à Paris où il avait pris des cours de peinture dans l’atelier de Jean-Charles-Joseph Rémond, et exposé des tableaux aux Salons de 1841, 1842 et 1848.

     

     

     

     

    Amédée Jullien : Cour de ferme

                                    4. Amédée Jullien : Cour de ferme 

        

    C’est ainsi qu’il envoya au salon de Paris, en 1852, un tableau représentant les Environs de Lormes, et publia un album de gravures en 1856.

     

     

     

     

    Amédée Jullien : Paysage du nivernais

                            5. Amédée Jullien : Paysage du nivernais

       

    En 1861, Amédée Jullien vendit son étude de notaire de Tannay où il était en concurrence avec une autre étude dans ce bourg d’un millier d’habitants, et il retourna à Paris. Il y exerça des fonctions d’administrateur à la Caisse d’épargne et de censeur dans une société d’assurances, tout en poursuivant sa passion pour la peinture, exposant ses œuvres, chaque année, au Salon, de 1863 à 1881.

     

     

     

     

    Amédée Jullien : Paysage de campagne

                                6. Amédée Jullien : Paysage de campagne

     

        

         En 1876, Amédée Jullien revint dans la Nièvre, et fut nommé directeur du musée de Clamecy auquel il offrit plusieurs de ses tableaux.

     

     

     

     

    Amédée Jullien : Solitude

                                            7. Amédée Jullien : Solitude

     

     

     

     

    Amédée Jullien (gravure d. 1880)

                                     8. Amédée Jullien (gravure d. 1880)

     

     

     

     

    Amédée Jullien : La Forêt

                                                9. Amédée Jullien : La Forêt

     

     

     

     

    Amédée Jullien : Le Soir (gravure d. 1887)

                              10. Amédée Jullien : Le Soir (gravure d. 1887)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :