• Loa : synonyme de loi (« Dura loa, sed loa »)

     

     

    Loa : synonyme de loi (« Dura loa, sed loa »)

                                    1 « Loa loa, c’est pas moa, je l’jure » Petit Gibus

     

     

    En relisant le roman « La guerre des boutons », je suis tombé sur le mot « loa ». L'auteur, Louis Pergaud, un franc-comtois d’origine celte ou gauloise, explique au lecteur que, dans le patois coloré du pays des héros de son roman, le mot loi s’écrit et se prononce « loa ».

     

     

     

     

    Oh ben mon vieux, si j'aurais su, j'aurais pas venu. Petit Gibus La guerre des boutons

    2 « Oh ben mon vieux, si j’aurais su, j’aurais pas venu » (Petit Gibus du film d’Yves Robert « La guerre des boutons », sorti en 1962, d’après de roman du même nom de Louis Pergaud, publié en 1912).

     

    Je me suis précipité sur internet pour en savoir plus. Le bide complet : rien de rien dans les dictionnaires en ligne, y compris celui du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL), édité par le CNRS. Le mot « loa », dans le sens de loi, est inconnu de la toile (le CNRTL ignore d’ailleurs le mot « toile » dans son sens de toile informatique ou Web !!!). Aussi, grâce à ce blog « en voie de développement » (à ne pas confondre avec l’expression synonyme « sous développé »), j’ai voulu être le premier à informer ses visiteurs, épisodiques ou accidentels, de la similarité sémantique des mots loi et « loa ». Le mot « loa » présentant d’ailleurs un grand avantage sur celui de loi car il se prononce comme il s’écrit. En revanche, le mot loi, lui, doit se prononcer « lwa » (voir l'article précédent: La loi est dure, mais c'est la loi (Dura lex, sed lex).

     

     

     

     

    Lebrac et les enfants de Longeverne. La guerre des boutons.

    3 Au premier plan, Lebrac, le chef intrépide de la bande des enfants de Longeverne en guerre contre ceux de Velrans. C’est à cette occasion que Lebrac (alias André Treton [1948-2015]), prononce, en franc-comtois, la célèbre maxime attribuée à Ulpien, un jurisconsulte d’origine latine : « La loa est dure, mais c’est la loa  » (en latin : « Dura loa, sed loa »).

     

    Pour autant, le mot « loa » n’est pas complètement inconnu de la toile. Il a des homonymes. D’abord, LOA est un sigle pouvant signifier « Location avec Option d’Achat ». Loa désigne encore une goélette à trois mats construite au Danemark en 1921. Plus étonnant enfin, le loa loa (deux fois loa !) est une espèce du ver loa. N’ayant pu dénicher d’images représentant la goélette danoise de 1921 et n’ayant aucune envie de mettre des photos du loa loa sur mon blog, je vous offre cette autre photographie tirée du film d’Yves Robert qui a obtenu le prix Jean Vigo et la récompense du meilleur film français aux Victoires du cinéma français.

     

     

     

     

     

    Les hommes de Longeverne et de Velrans. La guerre des boutons

               4 Les hommes de Longeverne et de Velrans à la recherche de leurs p’tiots.

     

     

    J’y ajoute, pour clore cette rubrique consacrée au mot « loa », une dernière photo « franchouillarde » de la Guerre des Boutons (le terme franchouillard est inconnu du CNRTL. En revanche, il mentionne le mot « petiot » [prononcez Ch’tios en Chtimi des Hauts de France]).


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :